21 février

Bactériosol®/Bactériolit® : la troisième Révolution agricole !

Écrit par 

3ème révolution agricole… l’expression est de Marcel Mazoyer qualifiant l’utilisation du Bactériosol®/Bactériolit® auquel il a consacré une importante étude.

soprochim1Cet amendement organique redonne au sol toute sa force. Economique pour l’exploitant, respectueux de l’environnement, marqué de « bon sens paysan », il apparait de plus en plus comme un produit-phare de l’agriculture de demain.
L’ingénieur et expert, Marcel Mazoyer a réalisé des études technico-économiques pour mesurer l’impact de Bactériosol®/Bactériolit® sur le revenu des exploitations. D’où il ressort que l’utilisation de Bactériolit ® et de Bactériosol® sur l’ensemble de l’exploitation permet aussi bien d’accroître la production végétale de 6 %, tout en réduisant les coûts de 20 %, (ce qui permet d’accroître la marge bénéficiaire de 23 %) que d’accroître la production animale de 11 %, (tout en réduisant les coûts de 17 %, ce qui permet d’accroître la marge bénéficiaire de 16 %). Soit une amélioration du revenu de 162 euros / ha. (Etude réactualisée aux coûts des engrais de 2008, sachant qu’aujourd’hui la marge serait plus grande encore, compte-tenu du prix des intrants).
Un gain économique aussi bien qu’environnemental
Le gain lié à l’utilisation du Bactériosol est donc déjà économique. Comme l’a constaté Marcel Mazoyer, « la réduction d'azote est de l'ordre de 48% et que la réduction des pesticides est de 36%. Cette technologie permet d'avoir des systèmes moins coûteux en intrants, mais tout aussi rémunérateurs ».
La réduction massive d’intrants chimiques a un effet économique pour l’agriculteur mais elle va aussi bien sûr dans le sens d’une agriculture plus raisonnée : la période est donc éminemment propice pour développer ce produit qui permet de respecter les recommandations gouvernementales en matière de réduction des produits phytosanitaires. « Avec Bactériosol® et Bactériolit®, explique Marcel Mazoyer, on repeuple en micro-organismes les sols et on réduit les épandages d'intrants chimiques qui sont agressifs vis à vis des micro-organismes. Bactériosol® et Bactériolit® reconstituent une microflore et une microfaune qui se multiplient et améliorent la composition du sol.
Faire évoluer les usages agricoles
La teneur du sol en matières organiques texturantes augmente. Les microorganismes végétaux vont se développer en absorbant les excès de nitrates qu'ils vont incorporer à leur propre matière organique. Le foisonnement des microorganismes végétaux absorbe et fixe les nitrates et les autres sels minéraux (ainsi d'ailleurs que le carbone) qui sont ainsi soustraits au lessivage et qui ne sont plus entraînés dans les nappes puis dans les cours d'eau et dans la mer. Tout cela a un effet positif sur la structure du sol et va permettre à la matière organique de bonne qualité (l'humus) d'augmenter ».
L’agriculture conventionnelle a commis quelques excès. Il s’agit aujourd’hui de faire évoluer les usages agricoles en matière d’utilisation de produits herbicides, pesticides ou de fertilisation des sols qui ont toujours prévalu. Et beaucoup d’agriculteurs sont désormais persuadés qu’il est temps d’utiliser d’autres méthodes. « Pendant cinquante ans, on a oublié l'importance et le rôle des micro-organismes du sol, regrette Marcel Mazoyer. Cela ne s'apprenait plus guère dans les écoles et ne faisait pratiquement plus partie de la vulgarisation. Les sciences et techniques dominantes s’en sont trop désintéressées pendant plusieurs décennies ».

Qui est Marcel Mazoyer ?
Mondialement reconnu comme l’un des plus grands spécialistes de l’agriculture, Marcel Mazoyer est ingénieur agronome et enseignant-chercheur. Il a été le successeur de René Dumont (agronome français fondateur du mouvement écologiste) à la tête de la chaire d’agriculture comparée et de développement agricole de l’Institut national agronomique Paris-Grignon en 1974. Il est aujourd’hui professeur émérite à AgroParisTech. Pendant dix ans il a présidé le comité des programmes de la FAO, dont il est resté consultant, comme de nombreuses organisations paysannes de la banque mondiale, de l’OCDE, de la commission européenne et de plusieurs gouvernements.
Qu’est-ce que le Bactériosol - Bactériolit® ?
Bactériosol et Bactériolit®et sont respectivement des amendements organiques et des produits litières, composés de matières d’origine végétale, de matières minérales et d’un choix de végétaux naturels compostés. L’utilisation de ces deux produits améliore la structure et la fertilité des sols. Elle permet d’éviter tout apport complémentaire d’engrais de fond, d’oligo-éléments et d’amendements ainsi qu’une diminution ou suppression de l’azote selon les cas. Utilisé sous toutes les latitudes, sur tous types de sols, ils permettent de rendre à la terre tout son potentiel de production : Qualité des produits agricoles – Expression des terroirs locaux – Rendements – Autonomie de production – Protection de l’environnement à travers la préservation de la ressource en eau. Ce concept apporte une vraie solution pour la pérennité des exploitations agricoles.

Le Bactériosol aux Antilles vu par Marcel Mazoyer
Marcel Mazoyer était en Martinique fin octobre. Il a pu échanger notamment avec des planteurs de banane, et de canne, Louis-Daniel Bertome, le Président de la Chambre d’Agriculture et David Dural, le directeur de l’IT2, sur les essais faits aux Antilles sur le Bactériosol. En 6 mois, des économies en termes d’utilisation d’engrais phosphopotassiques et d’engrais azotés ont été constatés. Certains agriculteurs ont déjà réduit l’emploi des produits phytosanitaires. «Partout dans le monde, on constate qu’au milieu de toutes les alternatives positives agro environnementales envisagées, la plus novatrice, la plus lourde de poids pour l’avenir, c’est la fertilisation par les micro-organismes. L’économie faite en pesticides et en engrais chimiques a un impact important sur l’environnement. La réduction des engrais et des phytosanitaires est décisive pour la non-pollution des sols et des eaux. Avec le Bactériosol, l’agriculteur fait des économies : rendements identiques ou meilleurs et marges bénéficiaires supérieures : produit rapporte plus qu’il ne coûte. Ce que j’ai vu et entendu en Martinique et Guadeloupe confirme les études faites en Europe. Peut-être même que ça marche encore mieux sous climat tropical, du fait des différences de périodes végétatives ».

Lu 158 fois
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Plus dans cette catégorie : « BENEFICIEZ DE LA LODEOM

Trouvez : articles - vidéos - agenda

Date de publication

bouton abonnement gauche fr

videotheque portail fr

bouton dossiers fr

bouton annuaire agricole fr

bouton partenaires caraibe agricole fr

bouton agenda fr

petites annonces agricoles

Page Météo, recherche par ville, région, pays

↓  cliquez pour agrandir  ↓ pub footer 2

Inscrivez vous et recevez nos Newsletter spéciales

QUI SOMMES NOUS

Site d'information et d'actualité sur le monde Agricole de la Caraïbe. Rencontres avec les hommes et les femmes qui font la Ruralité dans la Caraïbe.
Innovation, recherche, environnement, biodiversité, produits pays, escale gourmande, bien-être … Découvrez la diversité de notre agriculture !

boutons partenaires footer

instagram footer

PUBLICITE

PhytoCenter site agricole caraibe