Produire, récolter et transformer : les maîtres-mots de Cecidel

Écrit par 

Cécilia, c’est le profil type de ces femmes de caractère au grand cœur. Elle aime les choses simples, naturelles et ne baisse jamais les bras. Une ténacité qui l’a conduit à créer sa propre marque de produits agro-transformés : Cécidel. La contraction de Délices et Cécilia n’est, en effet, pas née par hasard. Et comme toute belle aventure, ce sont souvent les circonstances qui enclenchent le processus.

Cécilia Geolier - Aaron et son époux sont agriculteurs à Morne-à-l’Eau depuis 40 ans. Sur leur exploitation des arbres fruitiers : abricots, mangues, caramboles, cerises pays, coco, cajou, mais aussi basilic, citronnelle, gingembre, groseille, ananas… soit 3 hectares de terres cultivées. Le jour où son mari tombe malade, tout est remis en question. «Je me suis sentie dépassée. Les enfants étaient encore à l’école, je n’avais ni le temps, ni l’énergie pour garder une telle superficie. C’est alors que ma fille aînée me souffle l’idée de faire de l’agro-transformation à partir de ma production». L’initiative est belle mais pas évidente à mettre en place. Pourtant, Cecilia décide de se lancer à fond. Elle commence par la groseille, puis le basilic pour en faire des tisanes. Les premiers essais ne sont pas concluants. Son époux s’y met aussi et sa fille à distance lui envoie des photos et des conseils qu’elle glane un peu partout.

La groseille en lieu et place des tomates

Progressivement, notre agricultrice organise et complète ses gammes. Il lui faudra 4 années pour offrir un panel diversifié, au point d’intéresser les restaurateurs et les épiceries fines. Et si au début, elle se lance dans le vinaigre de carambole et d’ananas, elle prend vite le cap vers le pétillant de groseille avec une double fermentation. Puis elle ose la fabrication de vin selon le procédé basique sauf que le sien a le goût de groseille ou de gingembre. A l’origine un peu fort en bouche, elle a trouvé le juste équilibre depuis. Sa dernière création, c’est le jus de groseille à utiliser exactement comme de la sauce tomate. Elle le confectionne avec les pétales de la fleur et le résultat se marie à merveille avec la viande rouge. «Mes créations, je les pioche dans mon quotidien. Ce jus de groseille est né parce qu’un jour, je n’avais plus de sauce tomate. J’ai gardé la même recette et je me suis lancée. Mon époux est mon goûteur. Je peux vous assurer que cette sauce a fait un malheur à Noël et continue, très bien à se vendre toute l’année». Plus classique, elle propose de l’huile de coco pour le corps ou vierge pour l’alimentaire, de la liqueur et du sirop de gingembre, du sirop à l’ail pour les mauvaises toux, de l’huile de beauté au curcuma, au roucou ou de gingembre pour le bronzage, des infusions basilic/citronnelle ou groseille rouge, de la farine et des flocons sans gluten de fruits à pain et de ka-manioc pour ne citer que ceux-là.

L’histoire lui donne raison

Pour trouver «Cécidel», le plus simple est d’aller à son domicile de préférence l’après-midi. Le matin, elle travaille sur l’exploitation. Puis s’enferme dans son laboratoire où elle joue les alchimistes, parfois jusqu’à 22 h, ne voyant pas le temps passer. Sinon, il y a plusieurs boutiques comme à Sainte-Anne, Basse-Terre, Goyave ou encore Gosier qui la référencent, quand elle n’est pas sur les foires ou dans les salons. Certains restaurateurs conscients de la qualité de ses produits n’hésitent pas à les proposer, notamment ses vins. La mise en bouteilles, en sachet, ou en bocal, le collage des étiquettes, c’est elle aussi. Bref, elle est pleinement investie dans sa nouvelle activité, lancée voilà 5 ans déjà. Toutefois, elle n’est réellement rentable que depuis 2 ans. Les débuts ont été difficiles, mais elle y a cru, ses proches aussi et l’histoire leur donne raison. Ainsi Cécilia poursuit cette belle aventure qu’elle vit comme une continuité bien plus qu’une reconversion. Et dans laquelle elle sera prochainement rejointe par sa fille jusqu’à présent installée à Paris comme traductrice. Elle suit actuellement une formation dans l’agro-transformation pour entrer de plain-pied dans l’entreprise familiale et apporter sa vision et ses idées.

Marie-France Grugeaux-Etna

Lu 57 fois
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Plus dans cette catégorie : « Les Alizés du bon goût

Trouvez : articles - vidéos - agenda

Date de publication

bouton abonnement gauche fr

videotheque portail fr

bouton dossiers fr

bouton annuaire agricole fr

bouton partenaires caraibe agricole fr

bouton agenda fr

petites annonces agricoles

Page Météo, recherche par ville, région, pays

↓  cliquez pour agrandir  ↓ pub footer 2

Inscrivez vous et recevez nos Newsletter spéciales

QUI SOMMES NOUS

Site d'information et d'actualité sur le monde Agricole de la Caraïbe. Rencontres avec les hommes et les femmes qui font la Ruralité dans la Caraïbe.
Innovation, recherche, environnement, biodiversité, produits pays, escale gourmande, bien-être … Découvrez la diversité de notre agriculture !

boutons partenaires footer

instagram footer

PUBLICITE

PhytoCenter site agricole caraibe