12 mars

Le parc des roches gravées : une ballade au coeur des graffitis de la préhistoire

Écrit par 

Se sentir bien, détendu, serein ne dépend pas forcément de l’endroit où l’on est mais bien plus de son état d’esprit à un moment précis. Et il existe des lieux qui contribuent à accentuer cette zénitude.

Des lieux symboliques, desquels se dégage une histoire, des parfums, des images. Le parc des Roches Gravées est tout cela à la fois. Situé à Trois-Rivières, non loin de l’embarcadère pour l’archipel des Saintes, il est enfoui dans le vert monochrome du premier contrefort montagneux. Cette position recluse n’a en rien entravé sa réputation. Situé sur un site agréable de fraîcheur, d’ombre et de soleil, il est la preuve de l’intelligence et du bon goût des Amérindiens. On y découvre un très beau jardin tropical dans un dédale d’énormes blocs d’andésite. Les séquelles d’une phase du volcanisme guadeloupéen particulièrement active mais achevée. Aujourd’hui, comme il fait bon déambuler au milieu de ces petits personnages au corps étrange. Cette escorte originale, bienveillante et indestructible nous rappelle notre condition d’humain et notre passage éphémère sur cette terre.

Vive le gouverneur

Outre l’intérêt pétrographique, la note botanique et environnementale accorde au site un indéniable succès. L’aménageur n’a eu qu’à compléter ce que la nature a si bien réussi. C’est sous l’impulsion du gouverneur Merwart, que la colonie achète le site en 1917, dans un souci de préservation de cet héritage précolombien. Cette décision entraîne une nouvelle campagne d’investigation orchestrée par Henri Froidevaux sur ces roches étranges qui avaient déjà fait l’objet de relevés de la part de Langin dès 1848 et de nombreux autres par la suite. Le dernier à avoir recensé ces vestiges, les plus représentatifs de l’art rupestre à gravures aux Petites Antilles, est Alain Gilbert en 1990.

Les graffitis de la préhistoire

La balade dure 30 minutes environ. Une allée pavée et bordée de vétiver, d’arbres du voyageur, de palmiers multipliants, une passerelle de bois pour franchir la rivière “aux cressons”. On découvre de magnifiques touffes de bougainvillées qui s’harmonisent avec les balisiers jaunes et rouges et verts et les alamandas, avant d’atteindre la première roche gravée “la Tortue”, et tout de suite après celle surnommée “les Capitaines”, puis “le Sorcier”. Au milieu des gigantesques et angoissants “figuiers maudits”, les amas volcaniques sont gravées des motifs représentant des animaux, des hommes et des symboles énigmatiques. Ces pétroglyphes datent de 300 ans après J.-C. et sont l’oeuvre des indiens Arawaks, les premiers habitants de l’île.

Depuis 1970

Le 18 novembre 1970, la Société d’Histoire de la Guadeloupe décidait de la création du parc et, de 1972 à 1975, l’Office national des forêts a réalisé l’aménagement que nous découvrons aujourd’hui, contribuant au classement des Roches Gravées en monument historique en 1974. Un an plus tard, ce fleuron du patrimoine fut ouvert au public. Pour l’anecdote, la célèbre roche appelée “les Capitaines” a été partiellement enlevée en 1901 par Sainte-Croix de la Roncière qui l’expédia aux Etats-Unis, à l’occasion de l’exposition panaméricaine de Buffalo. Et un an plus tard, elle fut exposée au Musée d’histoire naturelle de New-York, où elle trône toujours. Aujourd’hui, on dénombre dix-huit ensembles de roches gravées dans le parc et vingt et une espèces végétales. Un florilège de la biodiversité sauvegardée interpellant aussi bien l’ethnologue que l’historien des religions et l’archéologue.

Marie-France Grugeaux-Etna

Lu 8 fois
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Trouvez : articles - vidéos - agenda

Date de publication

bouton abonnement gauche fr

videotheque portail fr

bouton dossiers fr

bouton annuaire agricole fr

bouton partenaires caraibe agricole fr

bouton agenda fr

petites annonces agricoles

Page Météo, recherche par ville, région, pays

↓  cliquez pour agrandir  ↓ pub footer 2

Inscrivez vous et recevez nos Newsletter spéciales

QUI SOMMES NOUS

Site d'information et d'actualité sur le monde Agricole de la Caraïbe. Rencontres avec les hommes et les femmes qui font la Ruralité dans la Caraïbe.
Innovation, recherche, environnement, biodiversité, produits pays, escale gourmande, bien-être … Découvrez la diversité de notre agriculture !

boutons partenaires footer

instagram footer

PUBLICITE

PhytoCenter site agricole caraibe