21 septembre

Une prison comme lieu de recueillement

Écrit par 

L’endroit est à la fois envoutant et apaisant. Glissé dans les interstices d’une nature exubérante, ce vestige de l’histoire ne veut pas sombrer dans l’oubli. La prison aux esclaves de Petit-Canal pourrait se vivre comme un lieu de spiritualité où le recueillement côtoie la tragédie.

Les Marches aux esclaves de Petit-Canal ne laissent aucun doute sur les transactions humaines qui se sont déroulées à cet endroit à quelques encablures du port. Pendant toute la période de la colonisation, des bateaux  débordant d’hommes, de femmes et d’enfants accostaient ici. Un tiers environ de la « cargaison » avait disparu pendant la traversée et le sort de ceux restants n’était guère enviable. A cet endroit,  49 marches en pierre furent taillées par les esclaves eux-mêmes, pour accéder directement du port à la place de l'église où avaient lieu les ventes. Si parmi eux, on comptait des récalcitrants, alors ils faisaient un séjour dans la prison, basée à quelques mètres, pour être matés. Une prison inscrite au titre des monuments historiques en 1991 mais dont on ignora l’existence durant des décennies. Voici pour le contexte historique. Mais le temps faisant son œuvre, en lieu et place de la geôle se dresse aujourd’hui des vestiges de murs en pierre, et de quelques grilles supportées par miracle.

Des cachots en guise de serres

image-8La commune a décidé de protéger cette ruine, non pas du regard des visiteurs comme ce fut le cas par le passé, mais des impacts de la nature. Désormais, la végétation, pendant longtemps sauvage et envahissante, a été domptée. Et c’est désormais un magnifique jardin qui ceinture le bâtiment. Le lieu est silencieux, paisible. De la porte principale, en découvrant l’intérieur, il semble que de gigantesques tentacules se soient infiltrées dans chaque espace, ondulantes, lovées au sol. Seule une des grilles en hauteur échappe aux assauts de ce figuier maudit. Car c’est bien de lui dont il s’agit. Ses racines investissent les murs comme pour les absorber, elles s’insinuent sous les fondations pour mieux ressortir de l’autre coté, elles prennent place dans les cachots aux dimensions ridiculement petites  et se hissent vers le ciel comme pour montrer que la liberté triomphera toujours de la barbarie.  Comment ne pas être subjugué par cet environnement au demeurant si paisible. Tout naturellement, face à ce décor, sommes nous tentés de nous asseoir et d’observer. Certains y retrouveront l’âme des esclaves, d’autres le calme associé à une commune trop paisible du nord Grande-Terre, ou bien encore la communion entre le passé et le présent. Peuimporte, une chose est sûre, en quittant ce lieu on se sent comme enveloppé de douceur, de calme et de plénitude. Peut-être l’âme bienveillante d’Hégésippe Légitimus, homme politique et figure emblématique du monde syndical du 19ème siècle, qui y aurait été enfermé. La légende prétend que lorsque les gendarmes vinrent le chercher le lendemain, ils trouvèrent sa cellule vide et à sa place un figuier maudit.

Un décor d’indiana Jones

Un tel spectacle n’est pas sans rappeler celui des temples du Cambodge, aux confins d’une forêt, à proximité de la ville de Battambang. Nettoyés des mines anti-personnelles meurtrières, la plupart de ces monuments furent abandonnés aux caprices de la nature qui s’est faite une joie d’annexer les splendides statuts bouddhistes. Un mariage forcé  entre culture et nature, saisissant de beauté. Certes à Petit-Canal, les proportions sont plus modestes, puisque la prison ne compte en réalité que quelques cachots, mais l’impression générale est poignante. Plus tard, cette prison aurait été utilisée comme fourrière pour les animaux avant d’être laissée totalement à l’abandon. La toiture n’existe plus, les cyclones et les coups d’alizés en ont eu raison.

Marie-France Grugeaux-Etna 

Lu 37 fois
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Plus dans cette catégorie : « La tendresse des pierres

Trouvez : articles - vidéos - agenda

Date de publication

bouton abonnement gauche fr

videotheque portail fr

bouton dossiers fr

bouton annuaire agricole fr

bouton partenaires caraibe agricole fr

bouton agenda fr

petites annonces agricoles

Page Météo, recherche par ville, région, pays

↓  cliquez pour agrandir  ↓ pub footer 2

Inscrivez vous et recevez nos Newsletter spéciales

QUI SOMMES NOUS

Site d'information et d'actualité sur le monde Agricole de la Caraïbe. Rencontres avec les hommes et les femmes qui font la Ruralité dans la Caraïbe.
Innovation, recherche, environnement, biodiversité, produits pays, escale gourmande, bien-être … Découvrez la diversité de notre agriculture !

boutons partenaires footer

instagram footer

PUBLICITE

PhytoCenter site agricole caraibe