bouton abonnement gauche fr

image bouton annonces agricoles

publier annonce sur caraibe agricole

↓  cliquez pour agrandir  ↓ pub fafsea

Météo par ville, région, pays


boutons acces page meteo fr
07 septembre

Grève dans le secteur de la banane

Écrit par 

Le syndicat des ouvriers agricoles de la Banane affilié à la CGTG a entamé un mouvement de grève de 24 heures reconductibles à compter du 1er septembre 2017 qui provoque l’exaspération du syndicat SYNPROBAN (syndicat des producteurs de bananes) qui la considère comme injustifiée alors qu’un cycle de négociations est en cours.

La CGTG a lancé le 18 mai dernier un mouvement de grève de 24 heures reconductibles portant sur de nombreux points dont certains figurent sur la plate-forme de revendications datée de ce jour. Le 28 juin 2017, après plusieurs réunions, SYNPROBAN, le syndicat des Producteurs de bananes, et la CGTG sont parvenus à la signature d’un protocole de fin de conflit portant : - d’une part sur l’ouverture d’un cycle de négociation à partir du 25 octobre 2017 sur trois thèmes très précis dont l’application régulière, conforme et généralisée de la loi de la mensualisation, les questions relatives aux conditions de travail et en particulier la sécurité au travail et enfin la formation du personnel - d’autre part sur la mise en place d’une commission paritaire pour examiner et indemniser, exploitation par exploitation, les éventuels manquements liés à un défaut d’application de la loi de la mensualisation sur les trois dernières années (du 6 juillet 2014 au 6 juillet 2017).

Des engagements respectés

Les employeurs adhérents de SYNPROBAN affirment avoir respecté l’engagement concernant le paiement des jours de grève (selon les articles 5 et 6 du protocole en question). Les travaux de la commission partiaire ont démarré dès le 13 juillet 2017 et plusieurs réunions se sont tenues depuis. Des protocoles de régularisation ont été signés entre employeurs et salariés et ces derniers ont été indemnisés. Une de ces réunions était également prévue ce 1er septembre conformément au calendrier de travaux validé par SYNPROBAN et la CGTG.

Baisse de la production

Le mouvement de grève lancé par la CGTG ce jour pour 24 heures reconductibles est vu par le syndicat SYNPROBAN comme une volonté de prendre en otage une filière déjà fragilisée. En effet les motifs invoqués figurent déjà pour partie sur la plateforme de revendications du 18 mai et le règlement des autres n’est du ressort ni du groupement SICA LPG et ni du syndicat SYNPROBAN. La filière banane sort tout juste de 36 jours de grève ayant impacté, à des degrés très divers les exploitations bananières, et reste confrontée à une baisse très importante de la production (-26% par rapport à 2016) et à une baisse des cours (-14% par rapport à 2016) qui affectent gravement la trésorerie des exploitations bananières et menacent la viabilité même des plus solides.

Une filière en crise

La mise en redressement judiciaire de la plus importante exploitation bananière de la Guadeloupe, la SA BOIS DEBOUT, par ailleurs le premier employeur de la filière, est aujourd’hui une réalité, que certains considéraient comme impossible, et qui révèle la gravité de la crise qui frappe la filière. Selon le syndicat SYNPROBAN, le secrétaire de la CGTG, « en réclamant une baisse des tâches au motif d’un respect des conditions de vie des salariés agricoles. - et concomitamment l’attribution d’un 13ème mois (qui viendrait en plus de la prime de fin d’année et de la prime de vie chère et qui représenterait ainsi donc en réalité un 14ème mois de salaire dans la banane), entend poursuivre un seul et unique objectif, celui de travailler un peu moins mais de gagner encore plus. En l’état économique actuel, c’est impossible ».

Un climat conflictuel préjudiciable

SYNPROBAN explique en effet que l’aide POSEI versée aux producteurs est fixe depuis 2007, que la concurrence s’accroit sur le marché européen et que les cours et la production sont à la baisse. « Depuis la signature le 28 juin dernier du protocole de fin de conflit, la CGTG n’a cessé d’entretenir un climat conflictuel dans la filière : - remise en cause unilatérale des objectifs de production par les salariés sur les exploitations - blocages inopinés et réitérés d’exploitations et du centre d’empotage de la SICA LPG - diffusion d’allégations mensongères, dénigrantes et infamantes à l’encontre de la Banane de Guadeloupe… Nous déplorons ces agissements, dont le point d’orgue est ce nouvel appel à la grève générale, qui mettent aujourd’hui en péril l’équilibre économique des exploitations ». SYNPROBAN indique donc qu’il ne reviendra à la table des discussions que lorsque les conditions d’un vrai dialogue, loyal et constructif, seront rétablies.

 

Lu 44 fois
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Plus dans cette catégorie : « Cap Créole : Vingt ans déjà

Trouvez : articles - vidéos - agenda

Date de publication

La Minute Verte

Sebastien FRANCOIS LOUISON
Vidéos

Sebastien FRANCOIS LOUISON

La Filière « Banane de Guadeloupe et de Martinique » a beaucoup à offrir, notamment aux jeunes à la recherche…

182
Sebastien FRANCOIS LOUISON
Vidéos

Sebastien FRANCOIS LOUISON

La Filière « Banane de Guadeloupe et de Martinique » a beaucoup à offrir, notamment aux jeunes à la recherche…

182

Notre page facebook

Inscrivez vous et recevez nos Newsletter spéciales

QUI SOMMES NOUS

Site d'information et d'actualité sur le monde Agricole de la Caraïbe. Rencontres avec les hommes et les femmes qui font la Ruralité dans la Caraïbe.
Innovation, recherche, environnement, biodiversité, produits pays, escale gourmande, bien-être … Découvrez la diversité de notre agriculture !

boutons partenaires footer

instagram footer

PUBLICITE